Président Dalia Grybauskaitė

La Lituanie appelle à introduire des exigences plus sévères en matière de sûreté nucléaire

23/09/2011

Vendredi 23 septembre (New York). La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė a participé à la réunion au plus haut niveau sur les questions de la sûreté et de la sécurité nucléaires, initiée par le Secrétaire Générale de l'ONU, Ban Ki-moon.

Lors de cette rencontre, la Présidente a présenté à la communauté internationale des propositions de la Lituanie sur l'introduction d'exigences plus sévères en matière de sûreté nucléaire. La Présidente a fait remarquer qu'il n'est pas question de discuter de nouveaux projets nucléaires sans une évaluation exhaustive de la sûreté sismique et des impacts sur l'environnement. En outre, les stress-tests sur les centrales nucléaires existantes ou en projet de construction doivent être obligatoires. Le contrôle des chantiers de construction des centrales nucléaires, des technologies appropriées et de la qualification du personnel doit être le plus strict possible. Les organisations internationales compétentes dans ce domaine doivent être chargées de surveiller la mise en œuvre du processus de vérification des exigences.

«Les accidents nucléaires ne respectent pas les frontières, tous les Etats doivent donc assumer leur part de responsabilité en matière de sécurité de leurs populations, mais aussi des populations d'autres pays, lors de la mise en oeuvre de projets d'énergie nucléaire. Des consultations ouvertes et honnêtes avec tous les pays potentiellement affectés, des solutions constructives aux controverses transnationales, une transparence totale et le partage d'information doivent constituer une norme universelle. Et si les actes juridiques internationaux sont nécessaires pour la garantir, il est indispensable de les adopter», a souligné la Présidente.

En évoquant les catastrophes nucléaires, la Présidente a attiré l'attention sur les nouvelles menaces. La Présidente a fait remarquer qu'au voisinage de la Lituanie et au centre de l'Europe, en Biélorussie et dans la région de Kaliningrad, deux nouvelles centrales nucléaires sont en cours de construction, sans même avoir évalué les impacts environnementaux et dont les planificateurs n'ont partagé aucune information en la matière. Selon la Présidente, ceci suscite des inquiétudes et soulève une menace non seulement pour la Lituanie mais également pour toute la région.

«Si nous sommes d'accord que, seuls, les technologies, les sites, la construction et le fonctionnement de la centrale nucléaire ainsi que son démantèlement sécurisé peuvent garantir une vraie sûreté et sécurité nucléaire, j'invite la communauté internationale, en tête l'Agence Internationale d'Energie Atomique, à assurer une adhésion universelle à ces principes. Ceci est la seule et unique voie afin d'éviter de nouveaux accidents nucléaires. Les derniers événements de Fukushima ou de Saint-Pétersbourg nous demandent une attention particulière et impliquent d'entreprendre des actions responsables dans le domaine de l'énergie nucléaire. Un accident nucléaire issu de n'importe quel pays constitue un malheur universel», a noté la Présidente.

Selon la Présidente, il faut rapidement entreprendre des actions concrètes afin d'assurer un fondement juridique solide à la réglementation relative à la sûreté nucléaire.

Avant cette réunion au plus haut niveau sur les questions de la sûreté nucléaire, la Présidente D. Grybauskaitė s'est entretenue avec le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui a confirmé que les accords internationaux plus efficaces sont indispensables pour assurer la sûreté nucléaire, par exemple, la Convention sur la sûreté nucléaire à caractère obligatoire et non sous forme de recommandation.


Selon la Présidente, il est important pour notre pays que la Commission européenne prenne en considération le plan d'exécution des projets nucléaires au voisinage de la Lituanie et poursuive activement sa coopération avec ces Etats en matière de sûreté nucléaire. Les pays voisins de l'UE, comme la Russie et la Biélorussie, ont promis d'effectuer des tests de sécurité et de résistance des centrales nucléaires en projet de construction, qui soient conformes aux tests menés dans l'Union européenne.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2011.09.23 08:16

Précédent