Président Dalia Grybauskaitė

La Présidente appelle au refus des points de vue stéréotypes et à ne pas tracer de nouvelles lignes de partage de l’Europe

04/02/2011

Vendredi 4 février (Vilnius). La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė a prononcé le discours principal lors du dîner destiné à l'ouverture de la Conférence annuelle de Munich.

La dirigeante lituanienne a souligné qu'un partenariat occidental étroit avec la Russie est particulièrement important pour la sécurité euro atlantique. Toutefois, selon la Présidente, les vieux stéréotypes et l'inertie des points de vue sont de grands obstacles empêchant de parvenir à un réel progrès.

«Encore une importante décision adoptée au sommet de l'OTAN à Lisbonne - Une décision portant sur la défense antimissile. Une étroite coopération avec tous les partenaires, particulièrement avec la Russie, est très importante. L'OTAN a soumis à tous les partenaires intéressés, une proposition afin d'instaurer une coopération de grande envergure, qui j'espère profondément, sera adoptée. Toutefois, la proposition de partager l'Europe en zones géographiques de défense n'est pas très acceptable. Il y a tout juste vingt ans, les lignes de partage ont disparu de la carte de l'Europe et il serait difficile d'expliquer aujourd'hui aux Lituaniens, le besoin d'en créer de nouvelles», a dit la Présidente Dalia Grybauskaitė.


Selon la Présidente, la voie vers le succès commence par l'instauration, pas à pas, d'une confiance mutuelle. Si nous ne réussissons pas à parvenir à des accords dans certains domaines, coopérons ensemble sur d'autres sujets où nous sommes en accord.

La dirigeante lituanienne a mentionné qu'il est prévu que l'échange des instruments de ratification du Traité de réduction des armes stratégiques START se déroulera lors de la Conférence de Munich, entre le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et la Secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton.

«Ce Traité symbolise un partenariat de responsabilités, dans lequel nous sommes tous prêts à nous investir. Ce partenariat nécessite une confiance mutuelle, une ouverture et une transparence, qui sont les carburants pour le moteur de ce partenariat. Dans le cas inverse, la machine s'arrêtera et un signal de danger apparaîtra», a dit la Présidente.

Samedi, la Présidente participera aux débats des experts mondiaux de la sécurité et des leaders politiques, sur le renforcement de la communauté euro atlantique, auxquels participeront également le Secrétaire Général de l'ONU, Ban Ki-moon, la Chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Cliton, le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov et des représentants d'autres pays.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2011.02.04 22:16

Précédent