Président Dalia Grybauskaitė

L’Europe doit prendre des décisions de manière plus efficace

26/10/2011
Mercredi 26 octobre (Bruxelles). La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė a participé à la réunion extraordinaire des chefs d'État de l'UE, où ont été discutées les mesures détaillées pour vaincre la crise de la dette de la zone euro.

Des mesures concrètes des pays de la zone euro ont été présentées au Conseil européen sur la manière de renforcer les finances publiques et stabiliser le secteur bancaire en exploitant au maximum les instruments actuels de l'UE.

Selon la Présidente, en raison de la transformation de la crise de la dette en crise financière, il faut des décisions radicales, et non pas intermédiaires, ainsi qu'une coordination efficace des actions.
 

« L'UE prend trop lentement des décisions et les mesures pour vaincre la dette sont en retard, c'est pourquoi la crise devient plus profonde. L'Europe doit avoir un mécanisme de prise de décisions plus efficace », a souligné la Présidente.

Si on veut empêcher une gouvernance financière laxiste, il est nécessaire, selon la Présidente, non seulement d'utiliser plus strictement les instruments fiscaux disponibles pour assurer une discipline fiscale, mais aussi d'en créer de nouveaux. Toutes les mesures sur la manière de vaincre les difficultés économiques de l'Europe sont claires, il faut juste une volonté politique des pays de l'UE pour les mettre en œuvre.

Une question importante de la réunion a été la garantie de la stabilité des banques. Selon la Présidente, les 27 chefs d'État de l'UE ont donné une autorisation politique à la recapitalisation des banques en difficulté : renforcer le capital des banques en utilisant en premier lieu des fonds privés et, le cas échéant, l'aide de l'État et les ressources du Fond européen de stabilité financière.

Cette nuit, les dirigeants des pays de la zone euro doivent s'entendre sur des mesures concrètes pour les mettre en œuvre. Selon la dirigeante lituanienne, si ces actions sont rapidement mises en place, la crise ne se propagera pas.

Les leaders des pays européens ont également soutenu la légalisation du Conseil européen régulier de la zone euro ainsi que la proposition de garantir une coordination du contrôle budgétaire et de la politique économique de l'UE à travers le paquet nouvellement adopté de gouvernance économique.

Ces décisions sont, selon la Présidente, une première étape vers le règlement plus rapide des problèmes de la zone euro.

Selon la chef de l'État, les processus en cours dans la zone euro et une crise de la dette prolongée auront un impact sur l'économie lituanienne, par conséquent nous devons respecter les engagements de la discipline fiscale tout en évaluant les risques potentiels pour constituer avec responsabilité le budget de l'État pour 2012.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2011.10.26 21:52

Précédent