Président Dalia Grybauskaitė

Vilnius – les idées les plus récentes du monde sur le renforcement du rôle des femmes

30/06/2011

Jeudi 30 juin (Vilnius). Arrivée au terme des deux ans de la présidence lituanienne de la Communauté des Démocraties, la Conférence «Les femmes dans le renforcement de la démocratie: les exemples des meilleures pratiques» est organisée au Palais présidentiel, à l'initiative de la Présidente de la République de Lituanie, Dalia Grybauskaitė et en collaboration avec la Présidente de la Finlande, Tarja Halonen, avec le Conseil des femmes leaders du monde et avec l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes.

«La Lituanie, au cours de sa présidence de la Communauté des Démocraties, a porté une grande attention au renforcement du rôle des femmes. Aujourd'hui, la Lituanie est devenue la base de nouvelles idées qui aideront à assurer la protection des droits de la femme et des droits de l'homme, dans tout son sens et dans le monde entier. »

Selon la Présidente, les expériences et les réussites des femmes importantes du monde, réunies à Vilnius, seront des exemples inspirants pour toutes les femmes du monde, et cette Conférence, une opportunité unique de partager des histoires de réussite, d'exposer des problèmes et de présenter des solutions. Comment garantir le droit à la liberté d'expression et l'égalité professionnelle, quelles mesures efficaces faudrait-il prendre afin d'atteindre l'égalité des chances, la liberté économique des femmes et une société sans violence et sans peur.

«De plus en plus de femmes participent à la vie de la société. Cependant, leur souhait de devenir des leaders leur coûte deux fois plus d'efforts que les hommes. Les femmes sont obligées de lutter pour leurs droits élémentaires, car même les lois sont parfois impuissantes contre cette perception envers la femme. L'un des moyens de changer cela, est de montrer un exemple», a confirmé la Présidente.

Selon la Présidente, les femmes dans le monde entier, autant dans les pays en développement que dans les communautés démocratiques solides, sont confrontées à ce genre de problèmes.

La Présidente a souligné que l'un des problèmes les plus sensibles est la discrimination dans le marché du travail. La Présidente a noté qu'en Lituanie, 17 pour cent des femmes occupent des postes de chefs d'entreprise et que leurs rémunérations sont inférieures de 20 pour cent par rapport à celles des hommes, pour un travail équivalent. Selon la Présidente, ceci est non seulement une discrimination, mais également un facteur ralentissant l'économie. Les recherches démontrent qu'en supprimant la discrimination des salaires, le PIB pourrait accroître de 30 pour cent.

La Présidente a fait remarquer que la violence physique et sexuelle envers les femmes est l'une des transgressions les plus courantes et les plus douloureuses des droits de la femme. Lorsqu'il règne cette atmosphère de violence et de peur, il est clair que la dignité humaine n'est pas respectée, et que dans ce cas, la démocratie n'est pas possible.

Il n'y a pas longtemps qu'en Lituanie, la loi relative à la Protection contre la violence dans la vie privée, a été mise en vigueur. La Présidente considère l'adoption de cette loi comme un grand pas vers la voie de la création d'une société sans peur.

La dirigeante lituanienne a invité les femmes leaders du monde et toutes les femmes actives à assumer davantage de responsabilités dans l'élaboration des projets visant à renforcer les droits de la femme et leurs possibilités, et à transmettre des exemples de meilleures pratiques à travers le monde entier.

La Présidente de la Finlande, Tarja Halonen, la Présidente du Kosovo, Atifete Jahjaga, le Président de la Mongolie, Elbegdroj Tsakhia, la Présidente du Parlement de la République d'Albanie, Jozefina Coba Topalli, la Présidente du Parlement letton, Solvita Abuoltinė, la Première ministre slovaque, Iveta Radičova, la Secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, les représentants de l'UE, des Nations Unies et de l'OSCE, les membres des Parlements et des Gouvernements des pays étrangers, les activistes des droits de l'homme et des droits de la femme et également, les représentants des organisations non gouvernementales, participent à cette Conférence de haut niveau des femmes leaders, organisée pour la première fois en Lituanie.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2011.06.30 09:35

Précédent